Premiers retours utilisateurs sur l’application mobile

Les tout premiers retours utilisateurs ont été recueilli au sujet de l’application mobile HomeEduc. C’est simple : je ne veux pas avancer sur l’application tant que je n’aurais pas fait d’interview. Les méthodes « lâches » ne fonctionnent pas pour les tests utilisateurs : les appels à volontaires sur la mailing et via un blog ami n’a pas porté ses fruits. Moi même je ne participe jamais à ce genre de tests, surtout venant d’inconnu. Moralité : il faut s’exposer sur le terrain mais je ne voyais pas vraiment où, car les gens sont pressées. Puis Eureka ! Dans une gare, les gens attendent et ont moins de chances d’être dérangées.

Premier contact : un maman jouant avec son bébé

La première personne n’avait pas fait de rééducation périnéale pour son premier enfant. Connaissait pas plus que ça, n’en voyait pas l’intérêt. Pour son deuxième par contre, elle a été a suivi sa rééducation pour deux raisons :

  • toutes ses copines l’avaient faites
  • elle a été sensibilisée par une sage femme. Elle m’expliquait même que si on ne le faisait pas, rien qu’en toussant, on pouvait avoir des fuites.

Au rythme de deux séances par semaine, elle a fait dix séances chez un thérapeute. Pour elle, c’est déjà bien. Elle n’était absolument pas intéressée par une application mobile. Mais peut-être a-t-elle cru que je voulais lui vendre ?

Deuxième contact : madame café

Elle m’a regardé d’un oeil méfiant, m’a écouté vaguement et à la fin, a semblé se réjouir de pouvoir me dire : « je n’ai pas d’enfants » 😀

Troisième contact : madame banc

Là ça fait 4 fois que je tourne dans la gare à la recherche d’une femme entre 25 et 40 ans, à peu près disponible. Je galère. J’en suis à attendre qu’une dame avec son enfant ressortent de la papeterie pour voir si elle va attendre quelque part. Raté. Je m’apprête à aborder une autre que je vois avec une poussette et son mari à coté. Ils se lèvent au même moment, bien débordés. Visiblement leur train est arrivé. Je me demande si ce serait abusé d’aborder des gens visiblement « occupé » (=en train de pianoter sur leur téléphone, en train de lire). Je commence à me dire aussi que les gens doivent trouver bizarre de me voir tourner en rond, à guetter, que je dois ressembler à une pickpocket.

Ah, quelqu’un d’éligible ! Je lui fais un mon pitch, en précisant cette fois qu’elle aura droit à une licence gratuite de l’application. Elle n’a pas d’enfant. Comme elle n’a pas l’air trop hostile, je lui demande si elle veut bien quand même jeter un oeil sur mon prototype et me dire ce qu’elle en pense. Elle accepte même de tester les trois versions de l’application mobile.

  • la première version a trop de texte, il faut lire alors que les applications sont censées être fun. Cela manque d’animation
  • le terme checkin ne parle pas forcément à tout le monde (elle, si, car elle est dans l’hotellerie)
  • la version 3 qu’elle a manipulé est bien. Ce n’est pas tout à fait un jeu mais ça y ressemble. Du coup, on va peut être dans l’autre extrême et il pourrait y avoir plus d’explications sur le périnée.

Pour cette première, je n’ai pas vraiment atteint ma cible mais j’étais déjà contente de me jeter dans l’eau. Le plus difficile, c’est de commencer ! L’expérience a très riche et je compte bien la renouveler très vite. Ce type de feedback n’a rien à voir avec ce qu’on peut obtenir via des statistiques comme google analytics. Un moment, j’avais l’impression que quelqu’un devait me voir tourner en rond comme une psycho. En fait, personne ne m’a vu, j’étais invisible. Les gens sont dans leur truc, ils ne voient pas ce qui se passe autour. Inutile donc de se soucier de ce qu’ils peuvent penser 🙂

One thought on “Premiers retours utilisateurs sur l’application mobile

  1. Pingback: 5 questions pour une application mobile presque parfaite | Rééducation périnée - Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *