Perigym Android dispo en vente privée

Nous avons le plaisir d’annoncer la naissance de Perigym pour Android le 6 avril 2014 à 23h03. Les visites sont encore limitées, seules quelques utilisatrices inscrites de longue date ont déjà pu voir la petite. Elle est encore petite et nous voulons lui laisser le temps de s’habituer et de s’adapter à son nouvel environnement. En Juin, le cercle sera élargi à encore un peu plus d’utilisatrices Android et à tous les fans d’Apple. Quand j’ai lancé ce projet autour du périnée, le plus dur au début a vraiment été de renoncer à la perfection. Le plus important, c’était de livrer des choses, et vite, et souvent. Pour le site internet, j’ai passé le cap. Je cherche maintenant toujours le chemin le plus court et regarde systématiquement s’il n’y a pas un service qui fait déjà quelque d’approchant mon besoin.

Nous oublions vite

Pour l’application mobile, j’ai fait exactement la même erreur.

Par rapport à du web, la boucle de feedback est incroyable plus longue sur du développement mobile avec Titanium. Pour chaque modification mineure minuscule, je dois nettoyer le projet, attendre, lancer l’émulateur, attendre, déployer l’application, attendre attendre, tester l’application sur l’émulateur, brancher mon téléphone sur mon PC, activer le mode de stockage de masse, naviguer jusque la carte SD, copier le livrable dessus, déconnecter mon mobile « en toute sécurité » sur le PC, déconnecter mon mobile sur mon mobile « en toute sécurité », désactiver le stockage de masse pour voir la carte SD sur mon mobile, lancer l’explorateur sur mon mobile, naviguer jusque la carte SD, lancer l’installation de l’appli, installer, redémarrer l’appli, ouf. Ma virgule s’affiche enfin. Cela peut sembler fastidieux (et ça l’est) mais ce n’est rien par rapport à avant où j’avais des comportements incohérents sur l’émulateur et m’arrachait les cheveux avant de comprendre que c’était un souci de cache. Une fois, ok, deux fois bon, 3 fois, ça commence à bien faire. Avec cette procédure, au moins, j’avance et je n’ai plus de « faux bug ».

Peur d’appuyer sur le bouton

Pendant ce temps, le nombre de personnes en liste d’attente continuait d’augmenter. Les attentes très fortes des mamans me mettaient encore plus la pression. Cela me faisait encore plus reculer sur la livraison (« ce n’est pas encore assez bien, il y a trop d’enjeux »).

La promesse de Perigym était de proposer une rééducation mobile fun et facile. Devant les difficultés rencontrés lors du développement et les jours qui passaient, j’ai du me résoudre à provoquer l’accouchement. Il y a eu des compromis pour cette première version : Perigym n’est pas encore gamifiée par exemple. Elle met à disposition essentiellement du contenu statique d’exercices et quelques fonctionnalités interactives (mp3 et rappels). J’ai également tenu à ce qu’elle soit utilisable sans connexion Internet.

Ouvrir les tuyaux petit à petit

A la sortie, les commandes ont affluées. Fidèle au principe de ne pas automatiser trop tôt, j’envoyais les accès à la main à chaque paiement. Il y a eu une vingtaine de commandes soit environ 10% de taux de conversion. C’est très honorable car la majorité des mamans du site sont sur IOS.

C’était génial de voir l’hypothèse « Les mamans sont prêtes à payer pour une application mobile sur le périnée » se valider.  Même si en réalité, je ne gagne vraiment pas grand chose, c’est super motivant pour la suite de voir une attente. 2h plus tard je déchantais. Une utilisatrice n’arrivait pas à installer l’application. Le lendemain, un autre message, puis un autre. Là c’était la panique ! Le fichier téléchargé sur Free demandait parfois la saisie d’un captcha invisible sur Android, certaines ont cru que c’était une page de pub car la page de Free n’était pas responsive. J’ai déplacé le fichier sur wetransfer : pas de captcha mais le fichier téléchargé était incomplet sans le signaler et/ou l’extension était parfois incorrecte donc impossible à ouvrir. Chez moi, je n’avais pas de souci mais il y a toujours des soucis lors d’une mise en production et la confrontation à la vraie vie. Le fait que l’appli ne soit proposée qu’à la mailing m’a permis de traiter les soucis au cas par cas et rapidement. S’il y avait eu 1000 demandes, je n’aurai pas pu tenir le rythme.

Pour cette raison, les commandes restent bloquées jusque la prochaine version. C’est très structurant d’avancer ainsi pas à pas pour produire une appli au top.

S’appuyer sur des retours et des données pour la suite

UserVoice a été très pratique pour recueillir ces demandes de support des mamans concernant l’installation. Une page UserVoice avait été crée pour récolter des retours qualitatifs, des idées, des votes de mamans sur les fonctionnalités de la version 0.2 de Perigym. Ce n’est pas un franc succès.

Ce ne serait pas gênant si j’avais des données quantitatives pour me donner des indices sur ce qui est utilisée dans l’application mobile. Sauf que je n’ai pas eu le temps d’intégrer ces tags dans la version 0.1. Google Analytics fera donc partie de la prochaine version. Je saurai ainsi si le mp3 est utilisé plus que l’image de la tulipe ou si les rappels sont activés.

J’ai également encore une liste de mamans volontaires (merci !!!!) que je peux appeler pour avoir leur avis.

L’idée est de sortir une version régulièrement en fonction des feedbacks, pour avoir une appli qui colle à vos besoins plus qu’elle ne me fait plaisir.

 

3 thoughts on “Perigym Android dispo en vente privée

  1. Ca n’a pas l’air d’être de tout repos comme projet, mais je salue l’initiative. Equipée d’appareils de la marque à la pomme j’attends avec impatience la sortie sur cette plateforme. Et encore bravo pour ce travail.

  2. Bonjour,

    je suis kinésithérapeute périnéologue et présidente de la SIREPP( société internationale en pelvi périnéologie).
    je suis désireuse de communiquer avec vous concernant votre initiative notamment .

    Au plaisir de votre contact
    Martine Loobuyck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *