3 astuces d’une paresseuse court-termiste pour ses résolutions

Déjà 19 jours depuis le nouvel an ! Vous avez visiblement encore envie de tenir votre résolution 2014 vu que vous lisez cet article.

Bravo !

Pourtant, vous sentez que vous êtes déjà un peu moins motivé(e). Qu’en sera-t-il dans trois mois quand la vie aura fait son œuvre et que vous aurez changé de boss et que la petite fera ses dents ?

En tant que personne particulièrement peu organisée et très habituée des résolutions non tenues (mais ça c’était avant), je voudrais vous proposer trois astuces qui ont marché pour moi. Je vous défie d’essayer pendant deux jours seulement avant d’y prendre goût. Si vous voulez la version courte, lisez simplement les titres.

1. STOP à son cerveau et lancez-vous dans la plus PETITE action possible

Par exemple :

Je n’ai pas envie de me lever du lit ? Je STOPPE ma réflexion et vais aux toilettes.

J’hésite à aller au sport en voyant la pluie ruisseler le long de la fenêtre ? Je STOPPE ma réflexion et commence à préparer mon sac de sport.

Je n’ose pas parler en public ? Je STOPPE ma réflexion et lève la main.

L’essentiel est de commencer, de se mettre en mouvement vers l’objectif. La petitesse de l’action la rend faisable sans trop de chichi. Le côté magique est qu’une fois lancé, nous avons beaucoup moins envie de revenir en arrière. D’une part, cela ne vaut plus tellement le coût. D’autre part, au fin fond de nous, nous savons que c’est pour notre bien.

2. Rendez VISIBLE les résultats JOUR APRÈS JOUR

Ne pas voir les résultats de nos efforts est terriblement démotivant. Fumer est mauvais pour la santé, mais si j’arrête maintenant, je n’en verrai (peut-être) que les effets dans des dizaines d’années. Tu parles d’un bâton… Dans l’immédiat, j’ai une grosse contrainte et je n’y gagne juste rien. Ainsi, la difficulté des bonnes résolutions réside dans l’absence de feedbacks naturels à court terme. Pas de récompense, pas de fierté, pas de motivation : c’est de plus en plus difficile de continuer.

Réfléchissez donc à une mesure possible pour suivre votre progrès et pilotez la scrupuleusement. Si vous faites un régime, vous pouvez vous peser tous les jours et ainsi voir votre progression. L’autre avantage est qu’au moindre écart, ce sera plus facile de rectifier le tir rapidement. Si vous fumez, vous pouvez compter le nombre de fois où vous toussez par jour et voir l’évolution. Parfois le feedback est plus compliqué, il n’existe pas encore après seulement un jour d’assiduité.

Vous pouvez alors construire un feedback de toute pièce. Jerry Seinfield a une astuce : il a une chaine. Chaque jour où il tient sa résolution, il marque un X sur le jour du calendrier. Au fil des jours, une belle et longue chaine se dessine. Le but consiste à ne pas briser la chaine. Sinon, vous aurez un trou au beau milieu. Cette chaine exploite notre besoin presque compulsif de voir des choses finies. Qui ne met pas sa photo quand il y a un avatar grisé ? Qui se contente de 5% de complétion sur son profil LinkedIn ? Ce n’est pas très rationnel, mais cela marche.

Personnellement, j’ai une chaîne imaginaire dans ma tête sur la rééducation de mon périnée. Si je ne fais pas mes exercices un seul jour, j’ai le sentiment de casser quelque chose.

3. Affichez la ligne d’arrivée

Pour quelque chose d’ennuyeux, nous avons aussi besoin d’une date de fin. Cela peut sembler paradoxal et pourtant sans elle, nous risquons de ne tenir la résolution qu’un seul jour… La date de fin rend l’objectif atteignable : « c’est difficile d’arrêter la cigarette, mais ce n’est que pour deux mois. On verra après pour la suite. » Après avoir tenu deux mois, cela fera moins peur de continuer deux autres mois et ainsi de suite, le temps de réellement sentir une amélioration donc une autre motivation.

Pour l’organisation de mes journées, je dresse une liste de tâches à faire sur un papier pas plus grand qu’un post-it, chaque jour. Je les barre au fur et à mesure. Ma journée s’orchestre autour de la prochaine tâche barrée. En fin de journée, regarder la feuille noire de barres est presque jouissif. Je me sens accomplie. Puis, je repars de zéro le lendemain.

4. Faites-vous chanter

Je vais maintenant vous parler d’une stratégie intéressante de Dan Ariely que je suis en train de tester, pour son caractère subversif. Il exploite notre aversion pour la perte, bien connu des économistes comportementaux.

Concrètement, j’ai fait un chèque de 50€ à l’ordre une association caritative qui m’agace un petit peu. Ce chèque a été confié à un ami. Si dans trois mois, j’ai failli plus de trois fois à ma résolution, ce chèque serait purement et simplement envoyé.

Et vous, comment tenez-vous vos résolutions ? Est-ce qu’une astuce vous tente plus qu’une autre ? N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire.

Cet article participe à l’évènement interblogueurs “Votre meilleure astuce pour vous appliquer vos bonnes résolutions” sur le blog Des Livres Pour Changer de Vie. Ce blog publie des résumés de livres vraiment intéressants comme « Comment se faire des amis » ou « Crucial Conversations« .

 Si cet article vous a plu : faites un clic ici pour voter pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *